Partagez | 
 

 A l'Heure du Repas... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leia
Animal extra-terrestre

Messages : 28
Age : 26
Race : Varactyl femelle dont une maladie génétique a rendu ses écailles rouges rubis.
La planète Utapau.


~~~~
Alignement: Loyal Neutre
Mental: Stable
Maitrise de la Force: Sensible

MessageSujet: A l'Heure du Repas... [Libre]   Dim 7 Mar - 2:36

La matinée touché à son terme. Aujourd'hui, c'était une journée absolument magnifique, surtout à cette heure-ci, alors que le soleil de la planète Coruscant était à son zénith au dessus du temple Jedi, frappant tout être vivant de cette sphère galactique de ses lourd rayons chauds de printemps. Mais une douce brise fraîche équilibré le tous, faisant ainsi un temps agréable, parfaitement supportable, du moins pour les races de l'univers qui l'appréciaient. C'était midi sur cette partie de la planète, et Leia, la grande varactyl de guerre et de compagnie des Jedi, aux écailles aussi rouges que des rubis, couleur inhabituelle chez les animaux de sa race, dû à une malformation génétique, attendait son repas avec agacement. Elle grattait le sol avec sa patte avant droite d'un air rageur, afin de montrer son impatience, labourant l'herbe de la cour naturelle, que ses maîtres avaient érigés uniquement pour elle, créant une sorte d'enclos qui ressemblait à un véritable jardin botanique, un lieu où la bête pouvait vivre en une semi-liberté, avec ses puissantes griffes, et poussant son hurlement...

-KKKKKRRRRROOOOOUUUUUAAAAA !!! BROA BROA BROA BROA BROA !!!

... dans un son strident, a faire dresser les cheveux sur la tête, qui se répercutait à travers ce lieu presque vide. Sa végétation était en retard, et ça, c'était le genre de chose qu'il ne valait mieux pas oublier avec elle. Si elle n'avait pas son repas d'ici une dizaine de minutes, la créature n'hésiterait pas à passer par dessus les murs qui entouraient son enclot et à aller chercher sa nourriture elle-même ! Après tout, elle était un animal intelligent, et son âme était encore assez sauvage pour lui permettre de se débrouiller toute seule. Heureusement, elle n'eut pas à en arriver jusque-là : un jeune padawan, une créature bipède humaine, qui avait été choisi ce jour-là pour la nourrir, arrivait en poussant devant lui une coque en métal roulante, une brouette, d'où échappé la délicieuse odeur de plantes fraîchement coupés. Il s'avança vers elle avec une grande prudence. La plupart des jeunes Jedi, et même certains des plus anciens qui n'étaient pas habitués à la monter, étaient impressionnés par l'imposante varactyl, bien qu'il était connu que celle-ci était douce comme un agneau envers ses maîtres...
Ce n'était pas trop tôt ! Leia se jeta sur la brouette avant que le jeune garçon ai le temps de la verser dans sa mangeoire, qui contenait toute une série de plante dont sa race était friande, de l'herbe fraîche pour rendre le tout plus doux sous la langue, quelques fruit pourris pour donner du goût, des fruits plus frais et très fort pour faciliter la digestion, de la mousse venant directement de sa planète d'origine, dont son organisme avait besoin pour qu'elle reste en forme, et quelques morceaux de bois pour qu'elle puisse s'y faire le bec et que la sève ajoute une saveur sucrée. Le Padawan, la voyant arriver, prit peur et partit en courant se réfugier dans le temple. La bête planta sa grande gueule d'oiseau dans la tat et le ressortie en dégustant de une grosse bouchée avec plaisir. Ah, les plantes... pour elle il n'y avait que ça de vraie. La varactyl prit son temps pour manger, profitant en même temps du soleil qui chauffait les écailles rubis de son dot et de la brise fraîche qui la ébouriffé doucement ses crêtes et sa crinière de plumes. Maintenant qu'elle mangeait, elle commençait doucement à se calmer. Y a pas à dire, on ne se sentait jamais mieux qu'avec l'estomac plein. C'était vrai, même pour les animaux.
Après qu'elle ait finit de gober toute trace de verdure qui traînaient dans la coque de fer roulante, allant jusqu'à en raclé le font avec sa langue râpeuse, Leia se saisit de plusieurs bout de bois et se mit à les mâcher, mais sans les avaler. La sève, encore collante, se mit à couler dans son gosier. Elle répéta l'opération sur chaque morceaux qui traînaient, puis, lorsqu'elle eut finit de les vider de leur sang végétal, elle recracha les copeaux spongieux de salive de reptile à côté d'elle, et enfin, lorsqu'elle fut sûr qu'il ne restait plus rien à grignoter, alla se coucher sur le dot, dans un grand trous creusé au milieu de la cour, un creux parfaitement adapté à sa morphologie, qu'elle avait confectionnée elle-même avec ses propres pattes au fil des années depuis qu'elle vivait au temple. Ses maîtres y avaient rajoutés une litière de paille au fond pour le rendre plus confortable. C'était son nid. Là, elle profita de la chaleur de la boule de feu céleste qui lui léchait son ventre gonflé, lui servant ainsi de couverture. Ses doubles-paupières à moitiés fermées, sa longue langue rouge pendante, elle s'apprêtait à partir pour une petite sieste digestive... mais en aurait-elle le temps ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aayla Secura
Chevalier Jedi || Général de la République || Admin

Messages : 103
Race : Twi'lek
Ryloth


~~~~
Alignement: Loyal Bon
Mental: Stable
Maitrise de la Force: Côté Lumineux

MessageSujet: Re: A l'Heure du Repas... [Libre]   Mar 9 Mar - 1:22


    La jeune Twi'lek, contrairement à son protégé, n'avait aucune envie de faire la sieste et c'est pour cette raison qu'elle opta plutôt pour une petite promenade dans les jardins du temple. Il faisait beau, la température était agréable bref, tout jouait en la faveur de ce petit moment de détente.
    Alors que le maître Jedi allait sortir du temple, elle fut bousculée par un jeune Padawan qui lui semblait pressé de rentrer... Sans prendre la peine de cesser de courir, le jeune homme s'excusa et disparut dans le couloir. La jeune femme était surprise mais compris rapidement d'où il venait... Leia avait encore fait des siennes! Remarque ils n'avaient qu'à la nourrir à l'heure la pauvre!
    D'ailleurs, elle décida d'aller vérifier que le jeune homme se soit acquitté de sa mission avant de partir en courant sans cela l'animal allait mourir de faim ou faire de sacré dégâts.
    Tranquillement, les mains derrière le dos, la Jedi se dirigea vers l'enclos naturel du Varactyl. La brouette n'était pas à sa place habituelle ce qui était plutôt bon signe: Le jeune homme avait eu le courage de la rentrée dans l'enclos mais pas de la sortir. Leia avait donc eu son repas comme prévu.
    Dans sa précipitation le jeune Padawan avait laissé l'enclos ouvert... N'importe quoi... Aayla se glissa à l'intérieur sans la moindre crainte. Elle connaissait bien Leia et savait que c'était un animal doux et très intelligent. Inutile de dire qu'elle savait ou la chercher à cette heure ci et par un temps pareil! Son nid était l'endroit le plus logique et c'est effectivement là qu'elle la trouva.


    "Alors comme ça on fait peur au petit nouveau? Ce n'est pas très sage, tu vas décimer les générations de futurs Jedi!"
    Plaisanta Aayla en s'approchant du Varactyl femelle qui, couchée sur le ventre, profitait elle aussi du soleil. La Jedi s'assit en tailleur près de Leia, tout en la regardant d'un air doux et amical. Elle aimait beaucoup cet bestiole, elle la trouvait tellement gentille et tellement humaine au fond.

    "Tu es d'accord pour que je prenne un peu le soleil avec toi?"

    Demanda-t-elle avant de caresser doucement la tête de son amie à quatre pattes.

    "Le temps est tellement magnifique! C'est idiot de ne pas en profiter!"

    Ajouta-t-elle avant de finalement se coucher à même le sol. Il n'était pas rare qu'elle passe du temps dans l'enclos, la présence de Leia lui faisait du bien, c'était calme. La jeune femme souriait bêtement, les bras croisé derrière la tête, regardant le ciel rêveuse.

    "Je peux te garantir que tu ne reverras plus jamais le Padawan qui t'a nourris aujourd'hui! Tu l'aurais vu courir comme un fou vers le temple! Les autres avaient sûrement oublié de lui dire qu'il valait mieux te nourrir en temps et en heure!"

    La jeune femme rit doucement, consciente qu'elle ne pourrait avoir d'autres réponses que quelques grognements. Néanmoins, elle avait appris à comprendre ce langage (plus ou moins) et c'est pour cela qu'elle lui parlait aussi naturellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leia
Animal extra-terrestre

Messages : 28
Age : 26
Race : Varactyl femelle dont une maladie génétique a rendu ses écailles rouges rubis.
La planète Utapau.


~~~~
Alignement: Loyal Neutre
Mental: Stable
Maitrise de la Force: Sensible

MessageSujet: Re: A l'Heure du Repas... [Libre]   Mar 9 Mar - 14:04

La grande varactyl aux écailles de rubis n'était pas encore complètement endormie. La digestion et sa position confortable l'avait plongé dans une sorte de transe assez agréable. Les yeux complètement fermés, la respiration lente et régulière, elle était en plein dans une sorte de rêve éveillé. Elle gardait cependant, malgré son état, une certaine conscience de son environnement et de se qui se passé autour d'elle. Bien que ses yeux fermés lui coupaient le sens de la vu, les autres fonctionnaient à plein régime. Chatouillant ses oreilles, les différent sons qui provenaient de l'espace naturelle qui avait était aménagé spécialement pour son confort de vie, et aux alentours du temple, la bercé dans une étrange mélodie. Le beau chant des oiseaux, le bruit hypnotisant de la rivière qui coulait à travers son enclot et qui lui servait d'abreuvoir, les infimes choques qu'elle arrivait à percevoir de ses maîtres en train de s'entraîner avec leurs armes laser à l'intérieur du nid de deux-pattes,... tout-ça l'aidé à rester dans son demi-sommeil, où elle laissait son esprit vagabonder à travers ses souvenirs, à travers son imaginations, à travers elle-même... c'est alors que son ouïe fine, ainsi que de petite vibration ressentit sous les écailles de son dot, lui indiquèrent des bruits de pas légers qui s'approchaient de sa position...
Non ! Leia ne voulait pas ouvrir les yeux ! Elle ne voulait pas quitter cette délicieuse torpeur dans laquelle elle était plongé ! Elle voulait rester là, dans cette position, jusqu'à s'endormir, ou jusqu'à ce qu'elle ai suffisamment récupérer suite à son repas copieux. Elle continua donc à faire semblant de dormir, bien que son esprit ai recommencé à fonctionner en elle, tendis qu'elle se posait la question suivante : qui pouvait bien venir la voire ? Ce ne pouvait pas être quelqu'un qui était poussé par une envies de la monter, car l'un des règlements en vigueurs avec la créature était que, sauf en cas d'urgence, on ne devait pas la faire travailler durant la digestion, cette à dire une heure entière après qu'elle ai mangé. Peut être était-ce le padawan qui était venu lui donner à manger, et qui était partie se réfugier dans le temple, effrayé par la férocité avec laquelle elle s'était jeté sur la nourriture. Une petite lueur de remord traversa le lézard géant : il n'avait jamais était dans son intention de lui faire peur... mais peut être revenait-il, maintenant qu'elle était rassasiée et calme, pour l'observer de plus près. La monture s'était aperçu, au file de sa croissance et de son élevage, que malgré le fait que ses plus jeunes maîtres soient impressionnés à son approche par sa force et sa taille imposante, et sans doute par ses puissantes griffes et son bec tranchant, il leur arriver de s'approcher uniquement par curiosité, ou parce qu'ils avaient fait un paris, ou parce qu'ils voulaient impressionner leurs petits camarades...
Les bruits de pas et les vibrations de la terre s'intensifièrent, lui indiquant que celui ou celle qui était venu la voir était maintenant tout proche. Leia réussit à rester encore quelques secondes sans bouger, plongé dans son demi-sommeil, puis, au final, sa curiosité l'emporta sur son désir de se reposer : elle voulait savoir qui était venu la voir, et pourquoi. Elle ouvrit lentement ses premières paupières, puis les secondes. Elle fut un petit moment éblouit par la lumière du jour, et vit flou, mais ses yeux de rapaces s'habituèrent rapidement aux rayons du soleil. Elle put alors distinguer, la regardant la tête en bas, la maîtresse Jedi qui avait pénétrée dans son enclot, et la reconnut rapidement : c'était celle qu'elle connaissait comme sa jeune-maîtresse-à-la-peau-bleue. Depuis environs huit ans qu'elle vivait dans le temple, elle ne se souvenait pas qu'un de ses maîtres soit venu la voir aussi souvent qu'elle. Leia sentait, pas par quelque chose d'aussi puissant que la force, puisqu'elle ne pouvait la maîtriser, mais par quelque chose de tout aussi énigmatique, son instinct animal, que la femme Jedi l'aimait bien et qu'elle aimait être en sa présence. Ce sentiments était réciproque, mais ce n'était pas vraiment de la même façon. La varactyl aimait profondément tous ses maître, c'est à dire tous les Jedi du temple, à tel points qu'elle serait prête à se sacrifier pour chacun d'entre eux, et celle-ci ne faisait pas exception. Elle l'aimait comme un animal aime celui qui l'a élevé dans l'amour depuis sa naissance.
Se disant que, de toute façon, maintenant qu'elle était sortit de sa transe, elle ne pourrait pas y retourner, la décida de s'intéresser un peu à la Jedi qui s'avançait vers elle. Elle se mit à se balancer de droite à gauche, prenant de l'élan, puis fit un tour sur elle-même et finit couché sur le ventre. Les pattes avant croisé et le menton posé dessus, elle lâcha un puissant et long bâillement, puis se secoua un coup, avant de pointer son regard d'ambre en direction de sa maîtresse. La jeune femme à la peau bleue arriva rapidement près d'elle, puis se mit à laisser échapper des bruis à travers son propre museau, parlant à son animal de sa voie douce et cristalline. Elle lui parlait, à travers le langage des sons des races bipèdes, un langage à travers lequel la varactyl aux écailles rouges avait été élevée toute sa vie... mais que pourtant, elle n'était toujours pas capable de comprendre dans son intégralité. La connaissance de Leia dans le langage des sons était limitée aux ordres que ses maîtres lui avaient appris, comme "couché", ou "attaque"... mais les trop longues phrase, elle n'était pas toujours capable d'en comprendre le sens. Les animaux avait un mode de langage différent... bien sûr, les sons étaient importants, mais les grognements et les cris étaient partagés avec les gestes, les expressions, même les odeur... cependant, Leia se débrouillait presque toujours pour comprendre à peu près ce que voulait dire ses maîtres, en observant justement leur expression du visage, leur façon de bouger pendant qu'ils parlaient, l'intonation de leur voie, ou même... oui, elle en était capable... en détectant les odeurs des sentiments de son interlocuteur...
Les paroles de la Jedi qui s'était arrêté devant son bec sonnaient étrangement... la varactyl ressentait tout au fond de celles-ci comme un reproche, mais ce n'était vraiment qu'une toute petite partie de son intonation, qui semblait pour le reste tourné vers la plaisanterie. Parmi les mots qu'elle était capable de reconnaître, l'ouïe de la bête enregistra "pas sage"... deux mots que ses maîtres utilisaient généralement pour dire qu'ils n'étaient pas très contents d'elle... mais l'intonation de la plaisanterie laissait Leia perplexe... elle avait du mal à comprendre où sa maîtresse à peau bleue voulait en venir. Est-ce qu'elle était fâché contre-elle, ou pas ? La deux-patte parla de jeune Jedi... une petite idée se forma dans le cerveau de la reptile : peut être qu'elle lui reprochait la peur qu'elle avait faite au Padawan, mais qu'au fond, elle prenait ça en riant... la bête, ayant du mal à tout comprendre, tourna la tête sur le coté, sa façon de montrer la curiosité qui l'animait, et laissant échapper un tout petit grognement, pas de menace, mais d'interrogation... la jeune femme s'assit alors devant la créature. Les yeux d'ambres de celle-ci se plongèrent dans son regard... aucun reproche ne brillait dans ce regard doux et amical... la bête chassa toute interrogation. Oui, sa maîtresse n'était pas en colère contre elle, elle avait juste parlait ironiquement. Elle se remit d'ailleurs à lui parler à nouveau, mais d'une voie qui, cette fois-ci, sonnait elle-aussi comme une interrogation... sa maîtresse lui posé une question, et vu l'intonation, elle reconnut une question qui devait vouloir signifier qu'elle voulait restée avec elle... la varactyl n'était en rien géné par la présence de sa maîtresse, au contraire, elle était même assez contente de sa compagnie. La créature ouvrit largement le bec et laissa échapper un son...


-BEROUA !!!

... sonore, qui se répercuta dans son enclot naturelle où seule les deux femelles demeuraient, un son qui signifiait à la fois qu'elle souhaitait la bienvenue à sa jeune maîtresse, un son qui voulait dire qu'elle était contente de la voire... bref, un son positif. Celle-ci leva alors la main et la posa sur tête de la créature, faisant des allez-retour en lui caressant doucement les écailles. Sous ces gratouilles qu'elle aimait beaucoup, la varactyl fit peser tout le poids qu'elle pouvait sans faire mal à la Jedi sur la main de celle-ci, et sa gorge vibra dans un bruit de tonnerre tendis qu'elle laissait échapper un long ronronnement de bonheur. Lorsque sa jeune maîtresse s'arrêta, Leia lui donna une petite léchouille baveuse avec sa langue râpeuse... puis celle-ci laissa échapper de nouveau sons... Leia eut beau essayer, elle ne comprit pas très bien ce qu'elle voulait lui dire... sans doute lui parlait-elle du temps qu'il faisait, comme le faisait souvent ses maîtres lorsqu'ils ne venaient pas pour la monter, ou pour l'entraîner, mais seulement pour passer du temps auprès de leur animal de compagnie... puis elle se coucha sur le dot, observant le ciel d'azur où régnait la grande boule de feu céleste.
L'animal reposa le menton sur ses pattes-avants croisées, et observa longuement sa jeune maîtresse. C'était souvent ainsi, lorsque le femme à peau bleue venait passer du temps auprès de l'animal : elle restait immobile, en sa présence, à observer le ciel, et à lui parler. La bête aimait bien lorsqu'elle n'était pas seule, que quelqu'un était-là pour lui tenir compagnie... il faut avouer que, même si les Jedi avaient fais de leur mieux pour lui créer un enclot où elle vivait en semi-liberté, un lieu où il faisait bon vivre pour un animal, un lieu où elle se sentait bien, elle s'y sentait aussi très seule... il n'y avait aucun autre animal, dans cet enclot, et bien souvent, elle s'ennuyait... c'est pour cette raison qu'elle était toujours heureuse d'avoir un peu de compagnie, et qu'elle aimait beaucoup qu'on la fasse travailler... tendis que les deux femelles étaient plongées chacune dans ses propres rêves, sa maîtresse se remit à lui parler, dans une longue phrase que Leia fit de son mieux pour comprendre... "Padawan"... "Courir"... "Nourrir"... "Heure"... oui, ça pouvait parraitre un peu bête, mais chaque fois qu'un de ses maîtres tentait de communiquer avec elle, en plus des sensations et de l'intonation, la varactyl de rubis tentait toujours de comprendre en sélectionnant les quelques mots qu'elle connaissait, et, les mettant bout à bout, tenté de savoir ce qu'on cherchait à lui dire... et là, elle comprit que sa maîtresse voulait lui parler du jeune Padawan qui lui avait donné à manger, tout à l'heure... sans doute tentait-elle de lui faire comprendre qu'elle ne le reverrait sans doute plus. Ça, l'animal s'en doutait, avec la peur qu'elle lui avait faite... Leia entrouvrit le bec et un nouveau petit cris...


-Brioua !

... en sortie, un bruit de regret, un bruit qui signifiait qu'elle était désolée, qu'elle n'avait pas voulut lui faire peur... mais il était vrai que lorsqu'il s'agissait de nourriture, elle perdait facilement la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Aayla Secura
Chevalier Jedi || Général de la République || Admin

Messages : 103
Race : Twi'lek
Ryloth


~~~~
Alignement: Loyal Bon
Mental: Stable
Maitrise de la Force: Côté Lumineux

MessageSujet: Re: A l'Heure du Repas... [Libre]   Jeu 11 Mar - 0:25


    La jeune femme s'obstinait à parler alors qu'elle savait que l'animal ne comprenait que quelques mots. Ce n'était pas grave, seule la présence de son amie à quatre pattes comptait.
    Toutes deux étaient couchées dans l'herbe fraiche, la Twi'lek regardait le ciel alors que l'animal la regardait elle. Pour toute réponse elle n'avait eu que des grognements, ça lui suffisait.

    "Désolée... Je dois t'ennuyer avec toutes ses phrases et tout ses mots que tu ne comprends pas... J'aimerais parler ta langue parfois, pouvoir comprendre ce que tu me dis et surtout pouvoir me faire comprendre!"

    Soupira la Jedi avant de fermer doucement les yeux. Entre temps, elle avait discrètement essuyé sa main pleine de bave. Le geste l'avait fait rire sans la dégoûter, elle aimait ses gestes d'affection, il lui faisait aussi du bien.
    La jeune maître Jedi souriait bêtement, laissant le silence prendre place dans le grand enclos. L'animal devait s'ennuyer seule dans cette grande cage naturelle... Un peu comme Aayla parfois, enfermée sous des faux semblants...
    Elle était un maître Jedi puissant mais au fond d'elle, elle était juste une jeune femme dans la fleur de l'âge, gentille, colérique parfois, pas toujours patiente mais très courageuse. La vie de Jedi lui plaisait mais elle n'était pas non plus une grande fan de tout le tralala qui trainait autour...
    Enfin, au moins elle pouvait être utile, elle pouvait sauver des vies. En parlant d'être utile, elle repensa à Owen... Que lui arrivait-il? Même elle devenait bizarre ces temps ci, ce n'était pas bon! Elle secoua la tête pour s'ôter l'idée puis se retourna vers son amie.

    "Tu as de la chance d'être un animal, la vie est belle pour toi, tu peux rester toi même et tu n'as pas de question à te poser... Moi, en ce moment, c'est le bazars dans ma tête! Je ne sais pas vraiment quoi faire, ou aller, quoi penser, c'est du n'importe quoi!"

    Se lamenta-t-elle tout en soupirant de nouveau. L'animal ne pouvait rien y faire, elle ne pouvait même pas lui répondre quoi que se soit pour la rassurer... Remarque le silence pouvait aussi aider! Au moins elle vidait son sac et il n'y avait pas la moindre conséquence!

    "Tu sais... Ça me fais du bien de te parler même si ça doit être pénible pour toi. Je suis désolée pour toi je viens me plaindre alors que toi tu profitais tranquillement du soleil... Désolée! Sans compter que tu as toi aussi tes problèmes! Le repas en retard, la solitude parfois, les entrainements... Finalement nous sommes pareilles toutes les deux!"

    La jeune femme lui lança un clin d'œil même si
    la symbolique ne devait pas être familière à l'animal... Par la suite, la Jedi reposa son regard dans le ciel. C'était tellement beau...
    Il y eu de nouveau un silence que la Jedi ne voulait pas vraiment briser, elle aimait ça, cela la reposait. Sans parler du fait que la présence animal lui faisait du bien, c'était cette aura autour de Leia, cette gentillesse innée.




[Désolée... C'est très court...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Leia
Animal extra-terrestre

Messages : 28
Age : 26
Race : Varactyl femelle dont une maladie génétique a rendu ses écailles rouges rubis.
La planète Utapau.


~~~~
Alignement: Loyal Neutre
Mental: Stable
Maitrise de la Force: Sensible

MessageSujet: Re: A l'Heure du Repas... [Libre]   Sam 13 Mar - 15:24

[Mais non, voyons, ton post est au moins aussi bien que les miens]

La varactyl aux écailles de rubis était confortablement installée dans le creux au centre de son prais, son petit nid, et gardait son regard d'ambre pointé sur la maîtresse à la peau bleue, qui, couchait elle aussi confortablement dans l'herbe, avait les yeux plongés dans le veste ciel azur. L'animal restait aussi silencieuse que pouvait l'être une créature de sa race. Elle ne bougeait pas, elle ne faisait aucun bruit. Elle se contentait d'écouter, de tenter de comprendre la jeune femme, qui elle communiquait dans un langage des sons dont la bête ne pouvait reconnaître que quelques mots. Ses fines oreilles détectèrent le mots désolé... un mots qui sortait de temps à autre de la bouche de ses maîtres lorsque quelque-chose de désagréable arrivé à la bête... lorsque par exemple, l'un d'eux lui faisait mal durant le temps où il la faisait travailler... la, le contexte actuelle n'était pas vraiment au "désolé"... la bête, curieuse, tourna la tête sur le coté d'une façon assez rigolote, une manière à elle de montrer sa curiosité, de montrer qu'un interrogation lui trotté dans la tête. N'arrivant à comprendre aucun autre mots de la phrase de sa maîtresse, elle tenta d'en déterminer la nature : un regret semblait flotter dans cette voie cristalline, comme si quelque-chose embêter la deux-patte... quelques supposition se formèrent dans sa tête : peut être qu'elle s'excusait pour le Padawan qui lui avait apporté sa nourriture en retard... ou peut être s'excusait-elle du fait qu'elle passait son temps à lui parler alors qu'elle ne pouvait la comprendre... ou encore, peut être lui parlait-elle de tout autre-chose, quelque-chose qui avait un rapport avec elle-même, mais pas avec son animal... lorsque la varactyl se trouvait ainsi devant une phrase qu'elle ne comprenait pas, mais que ses maîtres n'insistaient pas, qu'ils ne la lui répétaient pas parce qu'ils voulaient absolument qu'elle comprenne ce qu'ils lui disaient, parce qu'ils cherchaient peut être à lui apprendre un nouvel ordre, ou lui donnaient des instructions importantes pour une future bataille, alors elle aussi n'allait pas plus loin, elle se contentait d'imaginer les différentes hypothèses de ce que pouvait être cette phrase, puis elle passait à autre-chose, oubliant rapidement ce passage. Ah, les bipèdes... Leia ne comprendrait jamais pourquoi ils passaient toujours autant de temps à discuter avant d'agir... les animaux, eux, ne suivaient que leurs instincts, et il ne passait pas des heures à réunionner sur les actions actions passées, ou encore qu'ils allaient faires, et qu'il fallait qu'ils fassent... lorsqu'un individu d'un groupe devait en être chassé pour X raison, on ne se demandait pas si on ne devait pas lui donner une nouvelle chance, si la peine n'était pas un peu trop élevé, si il n'allait pas mourir, tout seul... on le chassait ! Et si deux clans devaient se combattre, par manque de nourriture ou par besoin d'un nouveau territoire, on ne bavardait pas des plombes pour essayer de se trouver un arrangement, pour dire "tu l'as les deux premières semaines du moi, et nous les deux dernières", on n'essayait pas de se demander les répercutions sur les membres de l'autre clan, et surtout, on ne regrettait pas les actions à faire ou déjà faites. Si, bien sûr, il y avait moyen de cohabiter sur le même territoire, les deux clans faisaient souvent un effort, et pouvaient même finir par se mélanger pour n'en former qu'un plus grand... mais si cette solution n'était pas envisageable, c'était la guerre, et celle-ci ne s'arrêterait que lorsque l'un des deux clans tomberait, ou prendrait la fuite... non, ce n'était pas de la cruauté pure et simple, ni une preuve de stupidité comparé aux races qui se disaient "intelligentes", c'était juste la dure loie de la vie d'un animal, celle dictait pas leurs instincts, qui se résumait en trois points : "Manger ou être mangé", "Seul les plus forts survivent" et, la plus importante de toute dans leurs coeurs : "La survie de l'espèce avant-tout". C'était la grande différence entre les animaux et les hommes : les uns ne cherchaient qu'à évoluer, tendis que les autres ne voulaient que survivre. La preuve étant que, au file de l'histoire depuis la création du monde, les espèces animal qui n'avaient pas suivit cette lois avaient toutes finit pas disparaître...
Un long silence s'installa entre les deux femelles présentes dans cet enclos, uniquement interrompu par le long souffle du vent qui venait doucement leur caresser la peau. Après sa longue phrase, la jeune femme s'était contentée de continuer à observer le ciel, avec ce qu'ils appelaient un sourire perché sur la bouche... une chose que Leia connaissait parce que ses maître faisaient souvent cette figure lorsqu'ils étaient content, mais que elle ne pouvait reproduire, pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas de lèvres, mais un bec. Mais la bête aussi savait comment montrer son contentement, par un doux son appelé le ronronnement... dans ce silence si fragile, la femme devait penser, penser à sa vie, à ce qu'elle avait fait durant tout le long de celle-ci... ou peut être laissait-elle plutôt vagabonder son esprit à travers ses songes, songeait à d'autres vie qu'elle aurait pue avoir, ou à un monde né de son imagination... Leia n'était pas dans sa tête, elle ne pouvait savoir ce que sa maîtresse pensait... elle restait donc la, son dot toujours chauffé par le doux soleil qui commençait lentement à descendre vers l'Ouest pour le début de l'après-midi, tendis que sa crinière de plumes de couleurs chatoyantes volait doucement au vent, le menton toujours posé sur les gros doigts de ses pattes-avants, et elle observait sa jeune maîtresse à peau bleue, attendant que celle-ci esquisse un mouvement. Leia laissa rapidement vagabonder son propre esprit à travers son âme, à travers ses propres souvenir. Ses yeux d'ambres devinrent rêveur et elle ne discerna plus que les forme de la femme, tendis que des images de son passé défilaient comme un vieux film devant son regard, tendis qu'elle revoyait différentes des batailles que ceux à qui elle avait offerte sa fidélité lui avaient fait mener, tendis qu'elle tentait de se remémorer chacun des cavaliers qui l'avaient menés au combat... lorsqu'elle s'ennuyait, dans son enclos, elle aimait bien voyager à travers ses souvenirs, à travers des images pas toujours très heureuse et remplient de blessures de guerre... sans vraiment s'en apercevoir, elle passa sa langue sur l'une de ses cicatrices les plus visible, une longue marque blanche sur son bec, résulta d'une fissure qui s'était formée sur lui dû à des choque répété... la jeune Jedi finit finalement par déchirer le silence et se remit à parler à son animal de compagnie...
Ce coup-ci, Leia n'essaya pas vraiment de comprendre ce qu'elle cherchait à lui dire, car elle s'en doutait déjà, grâce à l'intonation de sa voie... bien qu'elle semblait toujours demeurer aussi joyeuse, bien que sa voie restait toujours aussi douce et cristalline, celle-ci sonnait comme une plainte... l'animal sortit de sa rêverie et vit qu'elle avait tournée la tête vers elle. Leur regard se croisèrent. Oui, elle savait qu'elle avait vu juste : la créature n'avait pas besoin de répondre quoi que ce soit, ni de cherchait à comprendre, car sa maîtresse lui racontait les problèmes qu'elle rencontrait dans sa vie, se plaignait des différents soucis que pouvait avoir une gardienne de la paix... et elle n'était pas la seule. Il arrivait souvent que ses maîtres ne viennent voir l'animal que pour lui parler, comme le faisait actuellement la jeune Jedi, pour lui exposer leurs problèmes, parfois même leurs peurs. Et la varactyl écarlate, elle, ne faisait rien. Elle restait-là, elle écoutait leurs ennuis, leurs secrets... et, bien qu'ils savaient qu'elle ne pouvait pas comprendre ce qu'ils lui disaient, avoir quelqu'un qui ne faisait que les écouter, être patiente auprès d'eux, les laisser vider leur sac dans le plus grand silence, leur faisait du bien... de plus, ils savaient que Leia ne rapporterait jamais ce qu'ils lui révélaient à personne... même si elle voulait, de toute façon, elle ne pourrait pas... la créature jouait en quelque sorte, dans ces moment-là, presque le rôle d'un psychologue auprès de ses propriétaire. Il était vrai que la bête n'avait pas autant de soucis qu'eux en tête. Elle, les seuls problèmes qui pouvait intervenir dans sa vie, c'était à quand son prochain repas ? Combien de temps dureraient les entraînement les plus difficiles ? Ou encore, quand pourrait-elle enfin sortir de cet enclos pour aller se dégourdir les pattes aux combats. Vivre auprès des Jedi, à s'entraîner toute sa vie pour devenir une varactyl de guerre, avait fait que cette bête douce aimait bien se battre... non, rassurait-vous, elle n'avait pas perdu la douceur de son espèce, et elle n'aimait pas tuer... mais lorsqu'elle était montée au combat, elle aimait bien casser du droïde, ça l'exité... lorsque sa maîtresse se tût, les deux femelles restèrent encore un moment à s'observer, leurs regards plongeaient l'une dans celui de l'autre... puis la femme à peau bleue se remit à parler... elle s'excusa une fois de plus... cependant, Leia n'eut pas besoin de cherchait pourquoi elle s'excusait... l'animal arrivait à le lire dans ses yeux, elle arrivait à comprendre qu'elle lui disait pardon de la déranger avec ses plaintes... mais il serait temps qu'elle comprenne que la bête n'était jamais dérangée lorsque ses maîtres venaient passer du temps avec elle, lorsqu'ils avaient besoin de lui parler, et lorsqu'ils avaient besoins de sa présence rassurante auprès d'eux... elle était toujours heureuse de pouvoir leur être utile, même si ce n'était qu'en étant présente...
La jeune femme lui adressa un petit clin d'oeil, que la bête connaissait comme étant un signe d'amitié, de complicité et, dans certaines situations, d'encouragement, puis tourna à nouveau le regard vers voûte céleste bleutée. Leia se leva alors, quitta son doux nid pour s'approcher un peu de sa jeune maîtresse et se recoucha, mais cette fois tout près d'elle. Et là, elle enroula la deux-pattes avec sa longue queue écailleuse, dans un geste extrêmement calculer... elle ne la souleva pas du sol, mais fit passer sa queue par dessus son ventre, puis derrière sa tête... elle fit de son mieux pour ne pas faire peser trop de poids sur elle, afin de ne pas lui faire mal, et fit aussi très attention avec ses plumes, car même si elles étaient à la fois belles et douces, les bouts se finissaient par de terribles piques acérées. Et là, elle serra tout doucement la fille, dans une légère et très douce étreinte. Un ronronnement se voulant rassurant vibra dans sa gorge. C'était une étreinte presque maternelle... chaque Jedi étaient aussi précieux pour la varactyl que s'ils étaient ses propres enfants, elle tenait à chacun d'eux comme à la prunelles de ses yeux d'ambres et serait prête à se sacrifier pour n'importe lequel d'entre-eux... et, avec cette étreinte, elle cherchait à la faire comprendre à sa jeune maîtresse... elle cherchait à lui faire comprendre à quel point elle pouvait l'aimer, qu'elle ne la dérangeait absolument pas, qu'elle était heureuse d'être auprès d'elle, et que quoi qu'il arrive, la bête serait toujours là pour elle, comme pour tous les résidents du temple dans lequel elle vivait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'Heure du Repas... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'Heure du Repas... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clone Wars RPG :: Zone RP :: Coruscant :: Le temple Jedi :: L'Enclot Naturelle de Leia-